> Activités > Actions achevées > Mutualiser exploitation forestière et DFCI (2017-2019)
Mutualiser exploitation forestière et DFCI (2017-2019)
Etat des lieux :

L'installation récente de deux centrales électriques à biomasse (Uniper et Sylviana) dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur représente une opportunité inédite pour le développement économique des filières bois et la réduction du risque incendie en forêt.

Alors que les pistes de Défense des Forêts Contre les Incendies (DFCI) sont financées par des aides publiques, il semble pertinent qu'elles puissent jouer en retour un rôle de levier dans le développement forestier économique local et durable. En effet, elles constituent une alternative de pénétration des massifs pour l’exploitation forestière. Elles peuvent se substituer à un réseau routier qui ne peut pas ou seulement exceptionnellement permettre le passage de camion de 50 tonnes. Mais ces pistes sont toujours et d’abord des ouvrages de Défense des Forêts Contre les Incendies qui doivent donc être maintenues en conditions opérationnelles pour la saison estivale.

Dans ce contexte de pression sur la ressource bois, sans régulation stratégique des pratiques, le risque est bien présent de voir se développer une surexploitation des zones les plus accessibles et une dégradation des voies d’accès. Cela aurait comme conséquences d’augmenter encore plus la méfiance déjà importante d’élus et des populations envers ces projets énergétiques d’échelle industrielle, qui présentent pourtant un beau potentiel pour le « développement durable » de la région.


© Joël Perrin / CRPF

Problématique :

Comment donc concilier développement des filières bois, prévention face au risque incendie, maintenance des infrastructures publiques et gestion forestière durable ?

Objectifs :

1. Coordonner et harmoniser les actions des acteurs de la forêt et les modalités d'exploitation :
  • Mutualiser les investissements d’entretien des infrastructures de DFCI avec ceux de la gestion forestière
  • Groupement de coupes publiques/privées

    2. Encourager une gestion durable de la forêt tout en participant à la lutte contre le risque incendie:
  • Promouvoir des modalités de coupes légères pour plus de résilience environnementale et de consentement des acteurs en présence

    3. Améliorer les conditions économiques d'exploitation par des économies d’échelles réalisées par une optimisation de l’usage du foncier forestier en :
  • Elargissant les zones de coupes pour englober des petites parcelles dont l'exploitation isolée n'aurait pas été réalisée par manque de rentabilité
  • Regroupant des coupes de parcelles privées, communales et/ou domaniales

    Action démonstrative menée :

    C’est pour répondre à ces enjeux complexes et imbriqués que, avec l’appui de la Région, du Département du Var et d’Uniper, le Syndicat Mixte du Massif des Maures a initié et coordonné une expérimentation partenariale pilote sur la commune de la Môle en 2017 et 2018.


    © Clément Garnier / FMP

    La piste du Lairé est une piste stratégique pour sa vocation DFCI. Elle présente également un intérêt particulier en termes de desserte pour l’exploitation forestière. Afin de minimiser les nuisances, maximiser l’adhésion sociale au projet et optimiser la coordination des acteurs, un partenariat multi-structures a été mis en place dans le but de faire de cette exploitation une opération exemplaire d’utilisation de piste DFCI dans le cadre d’une gestion forestière durable.


    © Joël Perrin / CRPF


    Pour réaliser des économies d’échelle, concentrer le passage d’engins forestiers sur la piste DFCI et prévoir une coupe de bois plus douce pour le milieu naturel, la première tâche a été de chercher à regrouper les différents travaux d’exploitation possibles autour de la piste ciblée. Pour ce faire, et avec l’accord de la Mairie de la Môle, l’Office National des Forêts (ONF) a rassemblé dans le projet des parcelles des forêts communale et domaniale (« des Maures »). En parallèle, après un premier diagnostic de terrain, tous les propriétaires privés dont les parcelles présentaient un potentiel de valorisation sylvicole ont été sollicité par le CRPF, l’ASL SV et le SPFSV à s'associer à cette coupe de bois groupée à venir compte-rendu de cette mobilisation du foncier privé). L'association a été maitre d'ouvrage de cette "animation foncière".


    © Clément Garnier / FMP

    Afin de respecter l’intégrité des paysages et des écosystèmes, les gestionnaires forestiers - ONF et ASL SV -, ont réalisé des « éclaircies » suite à une évaluation d’incidence environnementale. A l’inverse de coupes rases, celles-ci consistent en des coupes d’une seule partie seulement des arbres par parcelle. De plus, pour ne pas aggraver la sensibilité des végétaux à l’incendie, la technique du « broyage d’arbre entier » a été utilisée. Cela a permis d’exporter les branchages, sinon restés au sol, et ainsi de réduire l’inflammabilité du sous-bois post exploitation.

    Compétente en matière d’infrastructures de Défense des Forêts Contre les Incendies, la Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez a quant à elle adapté son programme d’actions. L’entretien de la piste et de la « coupure de combustible » le long ont été mise en cohérence avec l’exploitation forestière afin d’en tirer profit.
    Enfin, conscient de représenter le 2ème département le plus forestier de France, le Conseil départemental du Var s’est fortement investi dans le projet. Il a engagé ses engins de travaux à préparer la piste en amont et à la remettre en état après le chantier. De plus, afin de généraliser les bonnes pratiques, il a mis sur pieds des outils pour un bon usage des pistes DFCI en voie de desserte forestière, et les a diffusé auprès de tous les maitres d’ouvrage DFCI varois.

    Évaluation du bilan et de la reproductibilité de l'opération :
    A télécharger ici

    Communication :

    Pour convaincre de l’intérêt général de ce type de démarche, plusieurs actions de communication visant des publics spécifiques ont été réalisées par Forêt Modèle de Provence :

    - Visite du site post-chantier destinée à un public large (gestionnaires, propriétaires et usagers) le 6/06/2018 au matin. A cette occasion, toutes les parties-prenantes de l’opération sont intervenus pour partager leurs retours propres de l’expérience menée

    - Reportage grand public France 3 sur le terrain

    - Article dans la revue Forêt méditerranéenne (à paraitre courant 2019)

    - Production d’une vidéo documentaire d’une vingtaine de minutes donnant la parole aux différents partenaires du projet


    © Yvan Badey / Forêt Modèle de Provence


    Rapport final :
    A télécharger ici
  • NOUS CONTACTER | MENTIONS LÉGALES | CRÉDITS